MuCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

ex Musée des Arts et traditions populaires (ATP)

Biographie

UN MUSÉE POUR LA MÉDITERRANÉE

Depuis Marseille, le Mucem s'affirme comme le seul grand musée consacré à la Méditerranée :
Suspendu entre ciel et eau, flottant à l'entrée du Vieux-Port de Marseille, le Mucem déploie de nouvelles passerelles. Ouvert sur le large, ce musée est par sa situation même un grand projet pour la Méditerranée dont il redessine l'horizon, désormais point de rencontre de ses deux rives. Jamais aucun musée n'avait été consacré aux cultures de la Méditerranée : la singularité du Mucem est de retracer, d'analyser et d'éclairer, dans un même élan et un même lieu, les antiques fondations de ce bassin de civilisation si fertile, ainsi que les tensions qui le traversent jusqu'à l'époque contemporaine. D'être un lieu de connaissances et d'échanges autour des enjeux du passé, du présent, et du futur.

Ses racines :
Premier musée consacré aux cultures de la Méditerranée, le Mucem est un musée inédit. Né de la métamorphose d'un grand musée de société - le musée des Arts et Traditions populaires créé en 1937 à Paris -, il représente le premier véritable transfert d'un musée national en région. Ouvert à Marseille en juin 2013, le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem) est le symbole du rayonnement et du renouveau de la cité phocéenne : il est entré dans le cercle des 50 musées les plus visités du monde.
Un musée, trois sites
Le Mucem est un ensemble de trois sites répartis sur près de 45 000 m². Côté mer, à l'entrée du Vieux-Port, le bâtiment J4 - l'emblématique geste architectural de Rudy Ricciotti - et le fort Saint-Jean - monument historique entièrement restauré - incarnent parfaitement, avec leurs deux passerelles, le projet d'établir un trait d'union entre les deux rives de la Méditerranée. Ils accueillent les grandes expositions et les rendez-vous de la programmation artistique et culturelle du musée. Côté ville, dans le quartier de la Belle de Mai, le Centre de conservation et de ressources abrite les collections du musée. Cet ensemble unique permet au Mucem de démultiplier ses propositions culturelles.

Une cité culturelle :
Le Mucem s'intéresse aux civilisations de l'Europe et de la Méditerranée dans leur dimension contemporaine : il a l'ambition d'aider le visiteur à mieux comprendre le monde où il vit. Ses collections sont composées d'un million d'oeuvres et d'objets ; une richesse exceptionnelle mise en valeur au fil d'un ambitieux programme d'expositions permanentes et temporaires. Musée du XXIe siècle, il bâtit une véritable cité culturelle qui couvre un vaste champ historique, du Néolithique à nos jours, s'appuie sur toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, mobilise les expressions artistiques des deux rives de la Méditerranée.

Un carrefour en Méditerranée :
Son ambition est de valoriser le patrimoine méditerranéen, de prendre part à la création de nouveaux échanges en Méditerranée ; et, dans une période de profonds bouleversements, de contribuer à poser les bases du monde méditerranéen de demain. Depuis Marseille, cité emblématique de la diversité culturelle, le Mucem souhaite jouer un rôle significatif de cohésion en devenant, à l'échelle nationale et internationale, un des lieux où il sera possible de mieux comprendre la Méditerranée.

Les collections de marionnettes du Mucem :
Le Mucem possède une importante collection de marionnettes françaises et européennes. En effet, sensibilisé dès sa jeunesse aux spectacles populaires, George Henri Rivière, le fondateur du Musée des arts et traditions populaires, lance en 1943 un programme de recherche sur les théâtres de marionnettes en France dont le but est de rassembler des collections.
Cette enquête est alors confiée à Pierre Soulier. Ce dernier commença par enquêter sur les théâtres parisiens puis sur ceux de province (théâtres de Lyon, Lille, Amiens, Tourcoing, etc.). Il trouva chez les marionnettistes une collaboration et une aide précieuse. Au fil des ans, d'autres spécialistes comme Marie-Claude Groshens poursuivirent, pour le musée, ce travail d'enquêtes-collectes autour de la marionnette venant enrichir les collections et la documentation afférentes.
A l'ouverture du Mucem, ces collections ont rejoint le pôle Art du spectacle, sous la responsabilité de Vincent Giovannoni. Ce pôle est organisé en différents sous-thèmes qui vont des arts forains à la musique et aux chansons en passant par le cirque, la danse et la tauromachie. Les collections de marionnettes, qui comptent près de sept mille pièces, est particulièrement important, et continue d'être enrichi. Dès 2014, le Mucem a ainsi réalisé l'acquisition de plusieurs ensembles provenant de Sicile. Dix-neuf affiches peintes à la gouache et/ou a tempera datant des années 1940 sont entrées dans les collections en même temps que le Mucem acquérait auprès d'un marionnettiste palermitain l'ensemble de la distribution de « La mort de Roland » (fin du cycle carolingien) soit quarante-et-une marionnettes des années 1970 à 1980, accompagné de chacun des rideaux de fonds de scène, ainsi que deux grandes affiches peintes (acrylique sur toile) destinées à annoncer ce spectacle.

MuCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée


Présentation

Type : musée

Date de création : 2013

Dates : 01/01/2013

Période : 21e siècle

Localisation : Marseille (France)

Références

Référence notice : MuCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée)

Mise à jour : 18/04/2016


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.