Compagnie Daru

Compagnie dramatique professionnelle de marionnettes pour adultes.

Biographie


Créée en 1966, la compagnie Daru s'est d'abord appelée « Bateleurs de la marotte », puis en 1970 « Titeliers ». Pendant dix ans, la compagnie a exploré toutes les techniques classiques de la marionnette (gaine, marotte, tige, fil) dans une approche concevant la marionnette comme un art global et un théâtre de signes. A travers ses créations, la compagnie cherchait à élaborer un langage théâtral total où la musique, le son, la lumière, le geste, le rythme, la couleur, la matière, retrouvent leur force au-delà de la parole.
Un tournant décisif a lieu en 1974 avec le succès remporté par Lataircétékôman, spectacle de théâtre noir, qui permet à la compagnie de devenir professionnelle en 1976. L'équipe d'alors se consacre à une recherche spécifique sur la marionnette pour adultes, avec l'objectif de sortir de la structure rigide qu'impose la parole pour créer un langage d'images. Cette recherche passe par un retour à la matière, à la force du geste théâtral, à la puissance des signes, à la sensualité, pour aboutir à un théâtre qui cherche à faire ressentir des choses plutôt qu'à les intellectualiser. L'emploi d'images théâtrales fortes leur permet de retrouver des émotions simples et essentielles.
Le répertoire éclectique de la compagnie aborde aussi bien des thèmes contemporains pour leur dimension mythique (l'objet transitionnel avec Où est le n'ours ?, 2006), quelques contes immuables (Le rossignol de l'empereur de Chine d'Andersen) que de grands textes théâtraux se prêtant à une possible marionnettisation, particulièrement dans la relation manipulateur-manipulé : Escurial de Ghelderode (2001), Dissident, il va sans dire de Michel Vinaver (2004), Good bye Dom Juan très librement inspiré par Molière (2007).

Subventionnée par le Ministère de la Culture depuis 1979, la compagnie a été mise « hors convention » en 1982.
Elle est fixée en Essonne depuis 1993 où elle mène un travail important d'implantation et développe différents modes d'actions culturelles, d'interventions artistiques et de diffusion, dont l'événement international Les champs de la marionnette.

Depuis 2004, Daru est l'opérateur du Pôle départemental de la marionnette, THÉMPÔ (THÉâtre de la Marionnette en Essonne - Pôle). DARU-THEMPÔ est une structure artistique de création et de développement des arts de la marionnette contemporaine « sous toutes ses formes ». Ses missions sont la création, la diffusion, la production des spectacles originaux ; le soutien, l'accompagnement et l'accueil en résidence de jeunes artistes au sein d'un dispositif de compagnonnage appelé le Manipularium ; la rencontre de tous les publics, la formation, l'éducation artistique, l'action culturelle. Depuis 1998, grâce à des partenariats avec 30 villes et théâtres de l'Essonne, Daru a ainsi accueilli 81 compagnies et 155 spectacles avec 600 représentations.


Images

Audiovisuels

Textes


Compagnie Daru


Présentation

Type : troupe / compagnie / collectif

Date de création : 1966

Dates : créée en 1966

Période : 20e siècle - 2e moitié, 21e siècle - 1e moitié

Localisation : Essonne (France)

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette à fils, marionnette à gaine, marionnette à tige(s), marionnette portée

En savoir plus

Voir aussi (événements) : Le Jardin pétrifié (Compagnie Daru / Jean-Pierre Lescot), Le Festin de Pierre ou Dom Juan, par la compagnie Daru

Voir aussi (identités) : Christian CHABAUD

Références

Sources : Dossiers de présentation de spectacles de la compagnie consultables au centre de documentation du Théâtre de la Marionnette à Paris.

Référence notice : Compagnie Daru

Mise à jour : 02/04/2015


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.