Compagnie Ches Panses Vertes

Compagnie implantée à Amiens (Picardie), dirigée depuis 1991 par Sylvie Baillon, explorant de multiples langages : la marionnette et l’acteur, mais aussi photo, danse, vidéo et musique sur le plateau.

Biographie

Nommée d'après le surnom des habitants du village picard où elle nait - les ventres verts - la compagnie Ches Panses Vertes est fondée en juin 1979 par Michèle et Georges Baillon. Licencié pour raisons économiques suite à la fermeture de l'établissement qu'il dirigeait et rebelle à toute forme de reconversion dans le secteur privé, Georges Baillon choisit en créant ce « théâtre de marionnette picard » de se consacrer entièrement à la marionnette, sa passion d'enfance. Il trouve dans cette entreprise, alors artisanale, le soutien « affectif et effectif » de toute sa famille, notamment ses trois filles - Cécile, Sylvie et Véronique - et de ses proches. Il a pour ambition de défendre avec énergie sa liberté de créateur et fixe plusieurs objectifs à la compagnie, relatifs à la création, à la diffusion, à la formation et à la sensibilisation aux Arts de la Marionnette, notamment en région Picardie :
- Créer des poupées et des spectacles destinés aux enfants, aux adultes, à tous les publics.
- Mener une démarche sans exclusive, basant la création sur la tradition, les classiques, la vie quotidienne, l'actualité, les sentiments personnels...
- Rechercher le contact avec tous les publics
- Participer à la vie artistique de la Région Picardie
- Collaborer avec les associations, les institutions, les collectivités à la formation des animateurs, éducateurs, moniteurs pour la partie comprenant la connaissance et l'utilisation de la marionnette à des fins éducatives, pédagogiques ou thérapeutiques.
- Participer à des animations pour enfants ou adolescents basées sur les marionnettes

L'association « les Amis de Ches Panses Vertes » est créée le 18 mars 1982 et se fixe comme objectifs généraux de :
- développer l'Art de la Marionnette par une diffusion régionale dans un premier temps, nationale à moyen terme.
- contribuer au renouvellement de la marionnette par un travail continu de recherche
- rencontrer de nouveaux publics, notamment en trouvant des lieux originaux de diffusion

Les années 1985-1986 marquent une étape dans le développement de la compagnie. A partir de 1985, l'association développe une activité de plus en plus soutenue en termes de production, de diffusion et de formation. Dans sa façon de travailler, elle passe du stade artisanal, sans que ce mot ne sous-entende quelque chose de péjoratif, à une structure de compagnie professionnelle de théâtre, suivant ainsi la tendance des compagnies de marionnettes françaises qui lui sont contemporaines, toutes à la recherche d'une reconnaissance de leur travail. Dans la reconnaissance de son travail précisément elle gagne le soutien de plusieurs collectivités : les Conseils généraux de l'Oise et de la Somme, le Conseil Régional de Picardie, la ville d'Amiens. Elle réussit à se faire connaître auprès des diffuseurs picards et ainsi à s'implanter en région. Elle participe activement au groupe de travail « Marionnette » soutenu par l'office Culturel d'Amiens qui met en place un festival local de toutes les compagnies de la région picarde (1ère édition en octobre 1985).
C'est à partir de 1986 que Sylvie Baillon commence à mettre en scène. Depuis 1985, la création de spectacles pour adultes devient un objectif prioritaire et sa première mise en scène, sur un texte d'elle même, y répond. Il s'agit du spectacle Es, concerto pour 3 voix et une marionnette pour lequel François Lazaro, metteur en scène et marionnettiste fondateur du Daru, rencontré lors d'un stage à Paris (organisé par le CNM),est conseiller artistique. Ce travail avec la compagnie Ches Panses Vertes s'inscrit pour lui dans une démarche de « recherche d'un théâtre de marionnette contemporain, théâtre de l'espace, théâtre de l'ouverture dont les voies sont profondément ancrées dans la création vivante, en relation avec des artistes plasticiens, peintres, sculpteurs, musiciens, chorégraphes, auteurs, vidéastes....marionnettistes aussi. » En 1986, il dit « La compagnie Ches Panses Vertes développe depuis quelques années un travail très personnel qui s'affirme, tant sur le plan scénographique que sur le plan dramatique. C'est son travail et ce développement qui ici m'intéressent.»

Sylvie Baillon devient directrice de la compagnie en 1991. Conventionnée en 1994 avec le Ministère de la Culture/DRAC Picardie, Ches Panses Vertes est alors subventionnée par la Ville d'Amiens, le Conseil Général de la Somme, le Conseil Régional de Picardie et le Ministère de l'Education Nationale / Rectorat d'Amiens.
Elle tourne au niveau national et international, ayant réussi à se faire connaître notamment en jouant au festival Off d'Avignon en 1989 (La bête à cinq doigts, 1989) et 1991 (Dieu est absent des champs de bataille, 1990). Elle participera également à ce festival en 1993, 1996, 1998, 2000, 2001, 2002, 2005, 2007 et 2009. Elle est programmée dans de nombreux festivals en France : Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières (1991, 2000, 2011), festival international de marionnettes de Cannes (1992, 2000), Biennale de la marionnette en Bourgogne (1993), Les heures buissonnières de Bourg la Reine (1996), L'Echappée belle de Blanquefort (1996), festival théâtral du Val d'Oise (1996), Méli mômes (2008), les Giboulées de la Marionnette à Strasbourg (2008, 2011), MAR.T.O (2010). Elle est programmée par le Théâtre de la Marionnette à Paris (2001, 2007) et l'Institut International de la Marionnette à Charleville-Mézières (2005, 2007). A l'étranger elle a eu l'opportunité de jouer en Grande Bretagne (1992), Allemagne (1994, 2002), Suisse (1995), Pologne (2002), Slovaquie (2007), Lettonie (2007), Lituanie (2007, 2009, 2011).

« Sur des urgences à dire, Ches Panses Vertes pratique un théâtre de textes, d'images, d'acteurs et de figures ». Le coeur du travail de la compagnie est l'écriture : textuelle et scénique. Sylvie Baillon monte des pièces ou adapte divers textes : chantefable anonyme, nouvelle fantastique, poèmes, autobiographie, texte jeune public, roman... Elle choisit essentiellement des textes contemporains et travaille en étroite relation avec des auteurs vivants en commandant des textes (Raymond Godefroy, Alain Cofino Gomez, Catherine Zambon, Gilles Aufray, Nathalie Fillon, Alain Gautré, Jean Cagnard, Raymond Godefroy, Valérie Deronzier, François Chaffin). Le travail s'oriente sur des thématiques qui lui sont chères et qu'elle veut explorer (le corps, le vieillir, les rites, la guerre...). Mais un autre axe de travail de la compagnie est de se mettre au service d'une parole collective, d'une mémoire commune (A l'émancipation, pourvu qu'il n'arrive rien, Les terres fortes, Ni bleu. Ni blouse).
L'écriture scénique utilise non seulement la marionnette et l'acteur mais également d'autres disciplines artistiques comme la photo, la danse, la vidéo et la musique. « Si l'écrit est fondateur du travail de la compagnie (chacun d'entre nous a besoin d'une langue qui lui est singulière), sur le plateau les mots font partie des matières au même titre que les acteurs, la lumière, le son, les objets. Il s'agit de « faire avec » la matière présente sur scène pour mettre à nu le non-dit, l'indicible en essayant de faire le tri, de se débarrasser de nos représentations, des clichés. Écrire le plateau en associant d'autres disciplines artistiques : la photo, la danse, la vidéo... et la marionnette comme instrument dramatique, parce qu'elle a la vertu de totémiser la parole, qu'avec elle on affirme tout de suite qu'on est au théâtre. Renouveler le rapport à l'illusion et créer un sens associant intelligence et sensation, envisager le plateau comme une page d'écriture. »
Une grande diversité caractérise les marionnettes créées par la compagnie : diverses techniques, divers matériaux, diverses inspirations esthétiques. La compagnie a recours à de nombreuses techniques de manipulation : manipulation directe, gaine,, ombre... Contrairement à la marionnette traditionnelle, les jeux de marionnette ne sont pas fabriqués selon des techniques bien définies mais naissent au contraire d'une esthétique (Alberto Giacometti, Paul Klee, l'Art Brut...), d'un thème (les oiseaux), toujours d'un impératif de mise en scène....Les matériaux de construction utilisés sont tout aussi divers que les techniques et inspirations esthétiques : du grillage pour raconter les vaisseaux sanguins de corps abîmés par la guerre, du papier pour raconter la fragilité et la force de la vie, du bois pour raconter une histoire archaïque ...

Le projet artistique repose sur une équipe et se partage au gré de fidélités et compagnonnages. L'équipe de base se compose d'Eric Goulouzelle, co-responsable artistique, interprète et constructeur des marionnettes de la plupart des spectacles et d'Yvan Lombard, concepteur lumière. Antoine Vasseur, scénographe et Sophie Schall, costumière les ont rejoints en 2003. Etienne Saur, collaborateur de longue date de la compagnie disparu en juillet 2009, a marqué les créations de la compagnie de ses compositions de musique électro-acoustique. A partir de 1995, la compagnie s'ouvre également à d'autres collaborations artistiques, plus ou moins ponctuelles. Des fidélités se remarquent - avec les plasticiens Céline Larvor, Marie-Claude Quignon, Jean-Marc Chamblay, avec la danseuse Léone Cats-Baril, avec les comédiens Marie-Do Corbillon , Junie Monnier, Audrey Bonnefoy, Luc Herbaut ... - et les chemins se croisent avec ceux des compagnons de la compagnie (Eric Deniaud, Pierre Tual, Charlotte Pronau).

En 2008, la compagnie fonde et dirige le Tas de Sable - Ches Panses Vertes, Pôle des Arts de la Marionnette en région Picardie et Lieu compagnonnage marionette, l'aboutissement d'un projet qu'elle nourrit depuis longtemps. Ce lieu compagnie pour la création et la recherche artistique autour des Arts de la marionnette développe ses actions en quatre grands axes : la production, le compagnonnage, la programmation et la transmission, au service des artistes et du public. Une action qui est dans la juste continuité du travail mené par Ches Panses Vertes auparavant, sans murs mais de manière incontestable (recherches artistiques, formation, compagnonnage, travail en territoire, travail en réseau...).

Les créations de la compagnie depuis 1979 :
(les spectacles jeune public sont annotés avec la mention -jp-)

2011 : Ni bleu Ni blouse de François Chaffin
2011 : Alors ils arrêtèrent la mer de Valérie Deronzier -jp
2010 : Et Cependant d‘Alain Cofino Gomez
2008 : Tarzan in the garden de Jean Cagnard
2007 : Léon, Li, Louis de Valérie Deronzier -jp-
2006 : Les Retours de Don Quichotte de Gilles Aufray, Jean Cagnard, François Chaffin, Nathalie Fillion, Alain Gautré, Raymond Godefroy
2005 : Intérieur - Pierrot Lunaire de Webern, Maeterlinck, Schönberg
2005 : Les Terres Fortes de Catherine Zambon
2004 : Féminins / Masculins de Alain Cofino - Gomez
2004 : Nina c'est autre chose de Michel Vinaver
2004 : Coâ Encore ! de Lydia Devos, Olivier Douzou, Christian Voltz -jp- 2003 : Un Don Quichotte d'après Cervantès (co-mise en scène avec Eric Goulouzelle)
2003 : Le Château dans la forêt d'Alain Gautré
2002 : A l'émancipation ! .... (pourvu qu'il n'arrive rien) de Leslie Kaplan
2002 : Drames brefs 2 de Philippe Minyana
2001 : Samainuscule (livret : Catherine Zambon, Musique : Etienne Saur) -jp- 2000 : La Scie patriotique Texte de Nicole Caligaris.
1999 : Samain Opéra pour bande, chanteurs, percussions et marionnettes (Livret : Catherine Zambon, musique ; Etienne Saur)
1997 : Le Jeu du Roi de Raymond Godefroy (d'après «Le Roi Lear» de William Shakespeare)
1996 : Madame t'es vieille ! de Jean-Pierre Orban -jp-
1995 : Le Retable de l'Avarice, de la luxure et de la mort de Ramon del Valle Inclan.
1994 : La Haute montagne au pays des Mirlons de Marie-Hélène Delval -jp-
1993 : Yassanga, Bienvenue, Homme simple de Raymond Godefroy d'après Wes Madiko
1990 : Dieu est absent des champs de bataille d'après Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire
1989 : La Bête à cinq doigts d'après «La Nouvelle fantastique» de William F. Harvey
1987 : Aucassin et Nicolette Texte anonyme du XIVe siècle
1986 : ES, Concerto pour trois voix et une marionnette de S. Baillon
1986 : Bebop et Loula dans la rue
1985 : Bebop et Loula au zoo
1984 : Vertes Pensées
1982 : La petite sirène aux allumettes de S. Baillon, d'après les contes d'Andersen
1980 : La bique de Bezalles, conte briard
1980 : La soupe à cailloux, conte picard
1979 : Pierre et le loup de S. Prokofiev

Images

Audiovisuels

Textes


Compagnie Ches Panses Vertes


Présentation

Type : troupe / compagnie / collectif

Fonction / métier : création

Institution de rattachement : Le Tas de Sable - Ches Panses Vertes

Date de création : 1979

Dates : 31/05/1979

Période : 20e siècle - 4e quart, 21e siècle

Localisation : Picardie (France)

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : image projetée, marionnette à gaine, marionnette à gueule (type muppet), marionnette à prise directe, marionnette à tige(s), marionnette à tringle(s) et à fil(s), marionnette aux pieds, marionnette habitable, marionnette portée, marionnette sur table, théâtre d'objets

Mots clefs : chant, compagnonnage, écriture contemporaine, musique, opéra

En savoir plus

Voir aussi (événements) : Alors ils arrêtèrent la mer, par la compagnie Ches Panses Vertes., Aucassin et Nicolette, par la compagnie Ches Panses Vertes., Bebop et Loula au zoo, par la compagnie Ches Panses Vertes., Bebop et Loula dans la rue, par la compagnie Ches Panses Vertes., Carte blanche de la compagnie Ches Panses Vertes à la Maison du Théâtre d’Amiens (2008)., Ches Panses vertes, La marionnette dans tous ses états, par la compagnie Ches Panses Vertes., Coâ encore !, Cycle de stages 2007/2008 organisé par la compagnie Ches Panses Vertes, Dieu est absent des champs de bataille, par la compagnie Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes., Drames brefs 2, Es, Concerto pour trois voix et une marionnette, Intérieur – Pierrot Lunaire, par la compagnie Ches Panses Vertes, La Haute Montagne du pays des Mirlons, par la compagnie Ches Panses Vertes, La Scie patriotique, par la compagnie Ches Panses Vertes, La Soupe à cailloux (Cie Ches Panses Vertes), La Bique de Bezalles, par la compagnie Ches Panses Vertes, La bête à cinq doigts, Le Jeu du Roi, par la compagnie Ches Panses Vertes, Le Retable de l’avarice, de la luxure et de la mort, par la compagnie Ches Panses Vertes, Les Retours de Don Quichotte, par la compagnie Ches Panses Vertes, Léon, Li, Louis, par la compagnie Ches Panses Vertes, Nina c’est autre chose, Samainuscule, Tarzan in the garden ou la grande question, par la compagnie Ches Panses Vertes, Un Don Quichotte, par la compagnie Ches Panses Vertes, Vertes Pensées, par la compagnie Ches Panses Vertes., Yassanga, Bienvenue homme simple, Pierre et le loup, par la compagnie Ches Panses Vertes.

Voir aussi (identités) : Georges BAILLON, Sylvie BAILLON, Éric GOULOUZELLE, Yvan LOMBARD, Etienne SAUR, Sophie SCHAAL, Antoine VASSEUR, Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, Option Arts de la marionnette au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens, Maison du Théâtre d’Amiens, Véronique LESPÉRAT HÉQUET

Références

Référence notice : Compagnie Ches Panses Vertes

Mise à jour : 02/04/2015


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.