Un jour, je suis morte…, solo de Carine Gualdaroni à l’ESNAM

Solo « conte-marionnette » inspiré de contes tradionnels, de mythologies anciennes, contemporaines ou personnelles.
« Ils ont choisi leurs textes, les ont écrits avec leurs propres mots, ont joué le jeu du conteur qui s’adresse directement à son auditoire pour dérouler un récit. Et puis sans renier leurs univers plastiques personnels, ils se sont lancés dans la composition d’une partition où manipulation et narration se tissent et racontent ensemble un univers singulier et sensible. Quinze solos de dix minutes. Cent cinquante minutes, sur le bout des doigts, sur le bout de la
langue. De petites fenêtres qui s’ouvrent sur des mondes intérieurs foisonnants d’images, si universels et si particuliers. »
Abbi Patrix et Praline Gay Para, La Maison du Conte, Chevilly-Larue
Un jour, je suis morte… D’après le conte inuit « La femme-squelette »
Blanc. Le froid du Grand Nord. Une femme. Sa chair dévorée par les poissons.

Un jour, je suis morte…, solo de Carine Gualdaroni à l’ESNAM


Présentation

Date de création : 2010

Dates : présenté du 11 au 15 décembre 2010

Période : saison 2010-2011

Type : spectacle

Localisation : Charleville-Mézières (France)

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette portée

Mots clefs : conte, danse

Exploitation

Organisateur : Institut International de la Marionnette ; ESNAM

Mise en scène : GUALDARONI, Carine

Interprètes : GUALDARONI, Carine

Langue : français

Voir aussi (identités) : Carine GUALDARONI

Références

Référence notice : Un jour, je suis morte... (Carine Gualdaroni)

Mise à jour : 16/11/2011


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Audiovisuels