Pierrot, numéro de Louis Valdès.

Un Pierrot hilare entre en scène, sur une musique guillerette. Il porte la main à sa bouche, comme pour pouffer de rire, mais on se rend compte soudain que c’est pour tomber le masque… dévoilant un visage dévoré par de grands yeux noirs qui semblent noyés de larmes. L’enfant-marionnette prend conscience de sa condition d’être-manipulé. Le marionnettiste tente en vain de le consoler.
Musique intégrée au numéro : Adagio en sol mineur attribué au compositeur Tomaso Albinoni, mais composé en 1945 par le musicologue Remo Giazotto d’après le fragment d’une sonate retrouvée d’Albinoni.
Commentaire :
Le numéro du Pierrot est l’aboutissement du travail et de l’art de Valdès.
Le marionnettiste le produit dans divers pays dès 1962-63 dans des spectacles de revue, puis il le joue régulièrement au cabaret le Crazy Horse Saloon à Paris, de janvier à septembre 1964. Quelques mois avant la mort de Valdès, le numéro du Pierrot est diffusé à la télévision française et américaine, marquant toute une génération de téléspectateurs.
D’autres personnages créés et animés par Valdès dans des numéros antérieurs témoignent de la progression qui mènera à cet aboutissement final. Ainsi, dès 1958, le personnage du vagabond illustre la détresse de la marionnette qui ne peut être consolée que par son créateur. Et en 1961, la marionnette de l’enfant-clown ôte déjà son masque pour révéler une face tragique derrière l’apparente gaité de son expression, comme le fera également Pierrot l’année suivante, mais dans une gestuelle beaucoup plus fluide et aboutie.

Pierrot, numéro de Louis Valdès.


Présentation

Dates : vers 1962-1963

Période : 20e siècle - 3e quart

Type : spectacle

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette à fils

Mots clefs : cabaret, music-hall, revue de spectacle, télévision

Exploitation

Apparitions filmées du Pierrot (connues à ce jour) : 1963 : le numéro du Pierrot apparait dans le film de cinéma en couleur "Canzoni nel Mondo", de Vittorio Sala. 25/05/1964 : diffusion dans l'émission "La Piste aux Etoiles" où Valdès est le seul artiste à se produire deux fois de suite avec le même numéro, privilège accordée par le producteur Gilles Margaritis qui mentionne cette exception dans son livre de souvenirs. 04/06/1964 : suite à ce passage télévisuel, article de l'écrivain François Mauriac dans sa chronique hebdomadaire du Figaro Littéraire. 24/07/1964 : passage à la télévision américaine dans l'émission le "Ed Sullivan Show", à l'occasion d'une tournée américaine, où Valdès se produit notamment à Las Vegas. En 1978, le marionnettiste et scénographe Philippe Genty s'inspire du numéro de Valdès qu'il a vu plus jeune. Philippe Genty crée un propre Pierrot plus désespéré qui coupera définitivement ses fils à la fin du numéro, contrairement à celui de Valdès qui repart consolé par son créateur.

Organisateur : Valdès, Louis

Musique : Giazotto, Remo

Interprètes : Valdès, Louis

Public : tout public

Langue : sans paroles

Voir aussi (identités) : Louis VALDÈS

Références

Référence notice : Pierrot (Louis Valdès)

Auteur de la notice : Anne Crété

Mise à jour : 13/09/2013


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Objets

Textes