L’illustre Fagotin, par le Théâtre Sans Toit.

Dans une montagne de livres vit un fort bonhomme affublé d’un ventre postiche, le visage peinturluré et rubicond. C’est l’incarnation de Jean Brioché, le plus fameux des montreurs de marionnettes du début du XVIIe siècle. Culbuté par la fortune, Jean Brioché apprivoise le singe Fagotin qui devient son meilleur partenaire. Il côtoie Cyrano de Bergerac en partance pour la lune. Dans le bourg de St Leurre, il manque d’être brûlé pour sorcellerie – n’a t’il pas prêté vie à de terrifiantes et impertinentes petites poupées ? Enfin Brioché échoue à Paris, sous le Pont Neuf, accroché à son singe Fagotin comme un dodu poupon rabelaisien le serait à une peluche, et « fait l’acteur ». Le décor : une colossale nature-morte : des livres, des livres à perte de vue, dont l’accumulation et l’imbrication forment rocailles et failles, montagnes, ravins, crevasses. Un paysage aride, mordu par le vent, qu’aurait pu graver Herkules Seghers dans ses obsessionnelles images. Les marionnettes (échelle et proportion) : la mésaventure de Brioché qui faillit être brûlé comme sorcier parce que les habitants de St Leurre ont cru qu’il donnait vie à des lutins, nous a paru exemplaire. En ce sens il était opportun de déployer la gamme des « possibilités marionnettiques ». Trois personnages qui ont vraiment existé : Jean Brioché – montreur de marionnettes et arracheur de dents. Il passe pour avoir importé le personnage de Polichinelle d’Italie en France ; Fagotin – le singe apprivoisé de Jean Brioché, faire valoir de ses personnages de bois. Il est, malgré lui, l’incarnation du démon, n’étant pas du bestiaire familier des campagnes ; Cyrano de Bergerac – fameux écrivain des voyages dans la lune, susceptible et batailleur, grand explorateur des mondes inversés, philosophe curieux et pourfendeur de la tristesse. Il va et vient dans l’espace.
Au delà des péripéties de cette aventure authentique – Brioché, Fagotin et Cyrano ont réellement existé – la mise-en-scène souhaite rendre sensible l’esprit de retournement incongru que provoque le théâtre de marionnettes contemporain. Ainsi le faisait sans doute Jean Brioché, dans sa verte langue, vantant les farces audacieuses de ses pantins, parmi les Tabarins, Scaramouches et autres turlupins de l’Île-de-la-Cité.

L’illustre Fagotin, par le Théâtre Sans Toit.


Présentation

Date de création : 1997

Dates : créé le 5 novembre 1997 au Forum de Blanc-Mesnil

Période : 20e siècle - 4e quart

Type : spectacle

Localisation : Ile-de-France (France)

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette à gaine, marionnette à prise directe, marionnette à tige(s), marionnette à transformation(s)

Exploitation

Organisateur : Théâtre Sans Toit

Fabrication : Nawak et Ventilo et Lancelle, Delphine [décors] ; Naudin, Patrice, Machain, Anne-Marie, Moussier, Céline, Lamier, Coralie, Legall, Philippe, Milcic, Magalie, Bousrih, Adan, Kieme, François, Shaefer Rénate [moulage] ; Debruyne, Patrick [serrurerie] ; Plet, Claude et Simmoneau, Cédric [techno sculpture] ; Sevbo, Andreï [marionnettes] ; Épron, Gilbert [conception des systèmes d'animation] ; Gauraz, Michèle, Simmoneau, Valérie, Louis-Lucas, Laurence, Stockli, Marie-Isabelle, Belychev, Andreï [réalisation des marionnettes]

Mise en scène : Blaise, Pierre ; Door, Veronika

Musique : Simon, Joël

Interprètes : Épron, Gilbert ; Feliciano, Frédéric ; Fourt, Jean-Mathieu ; Groleat, Fabrice ; Lancelle, Delphine ; Lebon, Alain

Public : tout public à partir de 7 ans

Langue : français

Voir aussi (identités) : Théâtre Sans Toit

Références

Référence notice : L'illustre Fagotin (Théâtre Sans Toit)

Mise à jour : 21/03/2014


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Images

Textes