La Maison des morts, par la compagnie Les Yeux Creux

Composition de « faits divers », en 6 mouvements, retraçant la vie d’une femme, comme l’archétype de l’existence passive. La Femme à la natte croise 22 individus qui ne font que passer et disparaître, tels des images photographiques qui ne bougent que pour l’instant du souvenir.
Le texte de Philippe Minyana évoque les dérives d’une femme qui « attend sans rien faire » ou plutôt qui se laisse faire. Autour d’elle, sa famille ses voisins, ses amis, sa patronne, son amant, son enfant ne font que passer et disparaître.
La Maison des morts est un drame, le drame d’une vie : un licenciement, un viol, un frère à la rue, un enfant, un coup de foudre, un meurtre, tout lui arrive comme par hasard, comme si rien ne l’atteignait. Ce spectacle montrera un défilé d’existences futiles : tantôt tragique, tantôt trivial ou même clownesque…

La Maison des morts, par la compagnie Les Yeux Creux


Présentation

Date de création : 2012

Dates : 2012

Période : 21e siècle - 1er quart

Type : spectacle

Localisation : France

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette portée

Exploitation

Organisateur : Les Yeux Creux

Fabrication : Lebrun, Antonin [marionnettes et décor] ; Lyaudet, Céline [marionnettes et décor] ; Guery, Tita [marionnettes et décor]

Mise en scène : Lebrun, Antonin

Musique : Bernert, Pierre [création sonore] ; Lebrun, Clément [création sonore]

Interprètes : Labre, Laetitia [interprétation] ; Belliard, Juliette [interprétation et manipulation] ; Bernet, Pierre [interprétation et manipulation]

Public : à partir de 16 ans

Langue : français

Voir aussi (identités) : Juliette BELLIARD, Antonin LEBRUN, Philippe MINYANA, Pierre BERNERT, Les Yeux Creux

Références

Référence notice : La Maison des morts (Les Yeux Creux)

Mise à jour : 16/07/2013


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Images

Audiovisuels