Intérieur – Pierrot Lunaire, par la compagnie Ches Panses Vertes

A l’origine, le souhait de collaborer avec plusieurs musiciens du Conservatoire d’Amiens et de travailler d’oeuvres musicales. Et l’envie de Sylvie Baillon de travailler autour d’auteurs et compositeurs favoris qu’elle souhaite réunir dans un même spectacle : Anton Webern, Maurice Maeterlinck, Arnold Schönberg. En ouverture du spectacle, des pièces d’Anton Webern, élève de Schönberg. Puis en regard, Intérieur de Maurice Maeterlinck et Pierrot Lunaire, pièce pour cinq musiciens et une voix parlée d’Arnold Schönberg, d’après les poèmes d’Albert Giraud, poète belge du début du 20e, contemporain de Maeterlinck.
Intérieur
et Pierrot Lunaire portent une interrogation commune sur l’artiste et l’homme. Sur la modernité. Sur la représentation, qui pour toucher le réel doit s’éloigner du naturalisme. C’est là que Ches Panses Vertes trouve la pertinence de la marionnette et choisit de monter un cabaret pour ces pièces. Des pièces où se jouent des nostalgies. D’un passé glorieux pour le Pierrot. D’un retour à la mère comme d’un monde innocent jusqu’à en mourir pour Intérieur.
Le cabaret est une mise en jeu qui suppose un dispositif permettant une grande proximité entre le public et le plateau. Et une sorte de décontraction et tension pour la performance.
Un travail sur des contrastes a été effectué : manipulatrice cachée/visible, ombre/lumière, petit (manipulé)/grand (projeté), pour montrer ce que racontent ces textes : le désir et la cruauté, le plaisir et la souffrance, l’extase et la mélancolie. Dans un sourire ironique du clown.
Travail enfin, sur un matériau apparemment fragile mais qui peut être rendu très solide. Archaïque et sophistiqué aussi : le papier. Autour des univers plastiques de Paul Klee, Kandinski et Mirò. Une légèreté à conquérir pour raconter des choses graves.

Pierrot Lunaire

Maeterlinck, d’un tempérament pessimiste et angoissé, hanté par la mort, consacra son existence à la recherche d’un bonheur fondé sur des certitudes consolantes et qui aiderait l’homme à accepter sa condition. Giraud cherche la consolation dans l’art. En 1912, Schönberg a rencontré Albertine Zehme (1857-1946), une diseuse de cabaret versée dans le mélodrame. Elle fait connaître les poèmes de Giraud-Hartleben à Schönberg et lui suggère de composer la musique sur un cycle de récitatifs en vue de les présenter aux soirées d’un cabaret nouveau genre à tendance sérieuse. Pierrot, un personnage de la commedia dell’arte, mi-pantin muet, mi-être sensible, représente l’homme qui doute de lui-même. Choisissant 21 poèmes, Schönberg a planifié une oeuvre en trois parties. Dans la première, Pierrot, enivré par la lune, a des fantasmes amoureux, sexuels et religieux. Dans la deuxième, on le voit plongé dans un terrible monde cauchemardesque où il se livre au pillage et au blasphème. Enfin, dans la troisième, il retourne chez lui à Bergame, hanté par la nostalgie d’un passé fabuleux.

Intérieur

Une attente. Un drame. Ce moment où tout bascule de la tranquillité à l’horreur absolue. Avec pour point de repère, la lumière de la maison natale dans la nuit. Un voyage pour passer du cauchemar à un endroit où peut-être retrouvera-t-on l’innocence du monde de l’enfance.

Intérieur – Pierrot Lunaire, par la compagnie Ches Panses Vertes


Présentation

Date de création : 2005

Dates : créé le 1er décembre 2005. A tourné jusqu'en 2007.

Période : 21e siècle - 1er quart

Type : spectacle

Localisation : France

Type(s) de marionnette(s) utilisé(s) : marionnette sur table

Mots clefs : alto (instrument), chant lyrique, chapeau, clarinette, costume, flûte, mélancolie, musique, piano, poésie, Symbolisme, violon, violoncelle

Exploitation

Spectacle créé du 01 au 03/12/2005 à la Comédie de Picardie à Amiens (France). 2005-2007 : tournée en région Picardie ; Slovaquie.

Organisateur : Compagnie Ches Panses Vertes

Fabrication : GOULOUZELLE, Eric

Mise en scène : BAILLON, Sylvie [mise en scène] ; GOULOUZELLE, Eric [assistanat mise en scène] ; GODEFROY, Raymond [dramaturgie] ; VASSEUR, Antoine [dramaturgie]

Musique : SHONBERG, Arnold ; HARTLEBEN, Otto Erich [livret] ; WEBERN, Anton

Interprètes : CONQUER, Jeanne-Marie [violon, alto] ; EMERY, Cécile [piano] ; FROSSARD, Diane [flûte] ; MICHEL-DANSAC, Donatienne [voix] ; RANNOU, Laurent [violoncelle] ; VANTUSSO, Bérangère [jeu, manipulation] ; WARTELLE, Thierry [clarinette]

Public : adulte

Langue : français ; allemand [chant]

En savoir plus

Voir aussi (événements) : Samain, Opéra pour bande, chanteurs, percussions et marionnettes (Compagnie Ches Panses Vertes), Et cependant (Compagnie Ches Panses Vertes)

Voir aussi (identités) : Compagnie Ches Panses Vertes, Sylvie BAILLON, Éric GOULOUZELLE, Yvan LOMBARD, Sophie SCHAAL, Antoine VASSEUR, Clea MINAKER, Bérangère VANTUSSO

Références

Référence notice : Intérieur - Pierrot Lunaire (Compagnie Ches Panses Vertes)

Mise à jour : 02/12/2011


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Images

Audiovisuels

Textes