Flogging a dead horse, par Gavin Glover de Faulty Optic

Résumé : Deux chercheurs fous dialoguent par l’entremise d’improbables objets sonores et malléables. Ils cherchent comment l’inanimé s’anime, comment se produit la rencontre de deux neurones et comment nait la pensée. Ils trouvent des parties d’un corps fragmenté de marionnette, qu’ils assemblent pour créer le troisième personnage anonyme de la pièce, qui est laissé seul à la fin pour faire face au monde déroutant qu’ils ont créé.
Commentaire : Galvin Glover a travaillé pour ce spectacle avec l’acteur Philip Bosworth. Ensemble, ils ont médité sur les moments où les gens qui nous entourent sont là sans être là, leur esprit perdu ailleurs, dans leur imagination. Pour eux, essayer d’entrer en contact avec une personne dans cet état est comme « fouetter un cheval mort » (flogging a dead horse, le titre du spectacle). Dans la plupart des spectacles du Faulty Optic, les manipulateurs restent dans le noir derrière les marionnettes, permettant à ces dernières de paraître comme quasi vivantes. Dans Flogging a dead horse, les comédiens-manipulateurs partagent au contraire la scène avec les marionnettes et jouent même parfois sans elles. Ils manipulent également une caméra en direct.

Flogging a dead horse, par Gavin Glover de Faulty Optic


Présentation

Période : 21e siècle - 1er quart

Type : spectacle

Localisation : Grande-Bretagne

Mots clefs : jeu d'acteur, manipulation à vue

Exploitation

Programmé par le Théâtre de la Marionnette à Paris en mai 2011 dans cadre de la 6e BIAM.

Fabrication : GLOVER, Gavin

Mise en scène : GLOVER, Gavin ; BOSWORTH, Philip

Musique : WEBBER, Charles ; LOUIS, Emmanuel ; JACQMIN, Pierre

Interprètes : GLOVER, Gavin ; BOSWORTH, Philip

En savoir plus

Voir aussi (événements) : 6e Biennale Internationale des Arts de la Marionnette.

Voir aussi (identités) : Gavin GLOVER, The Faulty Optic Theatre of Animation

Références

Référence notice : Flogging a dead horse (The Faulty Optic)

Mise à jour : 25/04/2012


Signalez une erreur ou proposez un complément d'information.

Images